mercredi 30 janvier 2019

Comment le dire à la nuit, de Vincent Tassy #PLIB2019

« La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu'elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs. 
Elle l'enleva. 
Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d'amour et de nuit qui traverserait les siècles. »

Vincent Tassy nous offre avec Comment le dire à la nuit, une histoire obscure et romantique, pleine de poésie bien que parfois brumeuse, dont on sort bouleversé. 
On suit les destins de personnages totalement différents, disséminés au fil de l’Histoire, qui vont se lier, se croiser et se suivre au cœur de la nuit
On rencontre d’abord Athalie, une femme étrange, qui ne vit que la nuit et dont le seul but est de voir le monde se transformer grâce au trésor qu’elle garde jalousement. Son Adriel. Cet être pur et mystérieux qu’elle l’aime plus fort que tout. 
C’est l’histoire d’Egmond et Léopold, deux aristocrates qui vivent un amour interdit au milieu d’un XIXème siècle remplie de codes et de bienséance. On les rencontre alors qu’Egmond est sur le point d’épouser Carolina, par respect des convenances. 
Et enfin le tableau s’achève lorsque l’on rencontre, à une époque bien plus proche, Rachel et Parascève. 


Les thèmes abordés dans ce roman sont forts, poignants et terriblement d’actualité. Mais ce qui frappe le plus, au milieu de toutes ces histoires, c’est l’Amour. L'amour qui lie Athalie à Adriel, envers et contre tout. Malgré les siècles, la douleur et le rejet. C’est l’amour d’Egmond pour Léopold, beau, pur et pourtant interdit. C’est l’amour de Rachel pour Cléopâtre ou encore le besoin d’amour de Parascève. Ce livre est une ode à l’Amour. De tous les genres, de tous les goûts et de toutes les couleurs. 
Ce livre est d’une beauté étonnante, parfois dérangeant, parfois horrifiant, il est surtout touchant et bouleversant. L’ambiance est mélancolique, pleine de silence et de beauté. On est littéralement envoûté par la plume de Vincent Tassy qui, comme avec Effroyable Porcelaine, a su m’entraîner dans son univers. 
Les personnages sont totalement différents les uns des autres, chacun à sa propre fêlure, mais on ne peut que s’émouvoir devant l'étrange Adriel ou devant la douleur d’Egmond. Contre toute attente, le personnage qui m’a le plus touché est celui d’Athalie, son passé, sa souffrance et sa folie sont bouleversants.

La seule chose qui m’a gêné dans cette lecture, c’est le rythme. C’était parfois trop brumeux, trop centré sur les sentiments et les émotions. J’ai eu du mal à ne pas confondre les personnages, d’ailleurs, il m’a fallu plusieurs semaines pour achever cette lecture, et une fois refermée, j’ai également eu besoin de temps pour totalement la « digérer ». 
J’ai été retournée par cette lecture, mais malgré la confusion que j’ai ressenti à certains moments, on ne peut que reconnaître le talent de l’auteur qui parvient à rendre belle la plus obscure des nuits grâce à sa poésie ! 
Si vous ne connaissez pas la plume de Vincent Tassy, alors n'hésitez pas. 
Son univers sombre et romantique est envoûtant. Ces personnages sont poignants et les histoires que vous découvrirez dans ce roman vous bouleverseront à coup sûr !
Ma note Livraddict : 15/20
Info:
Editions : Chat Noir
Genre : Fantastique
Pages : 368

4 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout mais je suis bien tentée par découvrir ce livre pour son univers :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux découvrir la plume de Vincent Tassy, tu peux commencer par Effroyable Porcelaine qui est aussi extrêmement poétique.
      En tout cas n'hésite pas cet auteur mérite vraiment d'être connu !
      A bientôt, Bises
      Lily

      Supprimer
  2. Je connais uniquement l'auteur de nom, mais ce livre me tente bien pour découvrir sa plume :3

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre est dans ma Wishlist depuis un bout de temps et j'ai vraiment hâte de découvrir cet univers sombre.

    J'avais déjà lu un livre de cet auteur Apostasie que j'avais bien aimé mais sans plus. Je me souviens avoir eu un coup de coeur immense pour la plume poétique de Vincent Tassy (c'est surtout l'histoire qui ne m'avait pas trop plu ;-)

    RépondreSupprimer